· 

Fête du cassoulet : arrêt sur images (CL206)


Comme chaque année, le Lauragais a célébré sa plus célèbre spécialité gastronomique, à l’occasion de l’emblématique Fête du Cassoulet de Castelnaudary, qui s’est déroulée du 22 au 26 août 2018. Le succès a encore une fois été au rendez- vous de cette 19e édition, riche en moments festifs et conviviaux. Retour sur cet incontournable de l’été en Lauragais, avec Christian Combes, Président du comité d’organisation. 

 

Couleur Lauragais : Quel bilan tirez-vous de cette 19e édition de la Fête du Cassoulet ? 

C. Combes : C’est un excellent cru, une fête très réussie ! Malgré quelques petits soucis météo, dus aux orages le jeudi et à la fraîcheur du samedi, nous avons eu autant de fréquentation que les autres années, avec 55 à 65 000 participants, selon le comptage de la police.

 

Couleur Lauragais : Quels ont été les temps forts de la manifestation ? 

C. Combes : Des temps forts, il y en a chaque jour. La Ronde du Cassoulet a ouvert le bal le mercredi, une course pédestre autour de Castelnaudary organisée par Sabine Chabert que je tiens à remercier, ponctuée d’une soirée bodega. Le jeudi a eu lieu l’inauguration officielle suivie du repas des partenaires. La Confrérie du Cassoulet a officié le vendredi, procédant à une dizaine d’intronisations. Le samedi a sonné le coup d’envoi du marché gourmand et artisanal, avec 60 exposants venus de toute la Région. Les «Sans-soucis» ont animé en musique la cour d’honneur de la mairie, tandis que «Le Village des villages» exposition dédiée aux particularités et curiosités de nos villages, investissait la Halle Verdun. Enfin, le public s’est massé autour du Canal et du Grand Bassin, pour profiter d’animations nautiques spectaculaires. Le Dimanche a remis à l’honneur le monde agricole avec le marché gourmand et artisanal. 

Puis l’après-midi, le Corso fleuri avec un défilé de voitures de collection d’avant-guerre en ouverture de cortège, a ravi grands et petits. C’est un moment très attendu, pour lequel une dizaine de villages alentour et quartiers de Castelnaudary se mobilisent, rivalisant d’imagination pour décorer leur char : on compte de 20 à 50 000 fleurs par char, ce qui est assez impressionnant ! Enfin, cette année, nous avions pris l’option d’élargir l’éventail des animations musicales, avec près de vingt propositions différentes sur les 5 jours : bandas, rock, jazz, chanson française, électro... il y en a eu pour tous les goûts et tous les âges ! Pour la première fois, nous avons proposé un thé dansant le dimanche après-midi qui a très bien marché, tout comme le concert de clôture, assuré par Michel Etcheverry.



La Fête du Cassoulet en chiffres : 

- Création en 1999 (19ème édition)

- 50 à 60 000 participants sur 5 jours

- 600 à 700 bénévoles mobilisés

- 4 partenaires institutionnels (municipalité, Communauté de Communes, Conseil départemental de l’Aude, Région Occitanie)

- 500 partenaires privés

- 20 animations musicales


Couleur Lauragais : Pouvez-vous nous dire deux mots des coulisses de la Fête du Cassoulet ?

C. Combes : La particularité de la Fête du Cassoulet, c’est d’être organisée à 100 % par des bénévoles. Ils sont 500 à 700 habitants de Castelnaudary et des environs à mouiller le maillot pour que la fête soit belle. Ils se répartissent les missions, comme le service d’ordre, la tenue des buvettes ou la gestion des artistes, des exposants... je veux ici les remercier, car sans eux, rien de tout cela ne serait possible. 

Couleur Lauragais : La Fête du Cassoulet fêtera ses 20 ans en 2019. Quels sont les ingrédients de ce succès ?

C. Combes : L’ingrédient central c’est le cassoulet bien sûr, menu unique de tous les repas servis sous le chapiteau. L’objectif est de faire connaître la tradition gastronomique du Lauragais, le savoir-faire de nos conserveurs et autres producteurs locaux et au-delà de défendre les valeurs de la région, la qualité, la convivialité, le sens de la fête. Au comité d’organisation, nous sommes très vigilants sur la qualité des repas servis sous le chapiteau, nous sélectionnons les conserveurs et l’artisan glacier qui fournit les desserts. Donc le 1er fait marquant, c’est le niveau d’excellence de nos cassoulets. Le second, c’est la gratuité totale des animations – seuls les repas sont payants -  ce qui est assez rare pour être souligné !

Couleur Lauragais : 20 ans, ça se fête ! Avez-vous déjà réfléchi au programme ? 

C. Combes : Le Comité d’organisation s’est déjà remis au travail pour préparer la 20ème édition. Il y a 2 mois un groupe de travail a été créé pour travailler sur l’animation-phare et établir le budget, dont un quart provient de subventions publiques (Ville, communauté de communes, Conseil départemental et Région Occitanie). L’idée serait de créer l’événement sur le Canal du Midi, autre grand symbole du patrimoine chaurien, mais le projet requiert l’autorisation de Voies Navigables de France. Par ailleurs, j’ai lancé un appel à tous les responsables d’associations qui s’associent à la Fête du Cassoulet pour qu’elles marquent le coup, en proposant des animations plus originales et recherchées pour les 20 ans. 


À propos de l'auteur

Interview : Nathalie Canevet

PUBLICATION

Couleur Lauragais n°206