· 

20 ans, le plus bel âge - Dossier spécial anniversaire (CL200)


Pour souffler ses 20 printemps, Couleur Lauragais donne la parole à son équipe. Entre anecdotes et confidences, chacun livre un petit bout de cette aventure humaine exceptionnelle, au service d'un territoire, de son patrimoine et de ses habitants.

 

De l'idée au projet
Le magazine Couleur Lauragais a pris petit à petit forme dans l'esprit de son créateur, Jean-Marc Faget, il y a tout juste 20 ans ! Attiré par le secteur de la franchise, il laissera de côté l'idée de rejoindre une franchise de magazine gratuit existant mais gardera celle de créer un magazine et pas n'importe lequel. Ce nouveau journal sera consacré exclusivement au Lauragais, un territoire à l'identité forte qu'il affectionne particulièrement. Implanté sur trois départements, le Lauragais bénéficie d'une situation géographique unique, d'un patrimoine aussi riche que varié, d'une vie culturelle dense, d'un bassin économique mais pas encore d'un journal qui lui est dédié. Ce magazine, Jean-Marc Faget, le conçoit pour les habitants du Lauragais, il en dresse l'esquisse à leur image et pour répondre à leurs attentes. Cette ligne de conduite, dont il ne s'est jamais départi, est selon lui une clé de la réussite du journal. Couleur Lauragais rencontre en effet tout de suite son public et le jeune entrepreneur s'entoure rapidement de ses premiers collaborateurs. Aujourd'hui, la passion pour le Lauragais de Jean-Marc Faget et des membres de son équipe demeure intacte, de même que leur attachement profond à sa population.

 

 

 

7 coéquipiers

Jean-Marc - Directeur

Ses collaborateurs disent de lui que c'est la locomotive de Couleur Lauragais. Sans cesse animé de projets et d'idées nouvelles, il embarque son équipe dans les aventures les plus folles… C'est lui qui crée le site internet du journal alors qu'à l'époque, même l'incontournable moteur de recherche "Google" n'existe pas encore. Volontiers visionnaire, solidement attaché à ses rêves, Jean-Marc est également, dans la vie, amateur de sports extrêmes. Plongée sous la glace, saut en parachute, ski, mais aussi équitation, il est définitivement accro aux sensations fortes même s'il s'accorde parfois une pause en dévorant un bon roman de science-fiction.


Christine - Rédactrice en Chef

C'est l'abeille ouvrière de cette petite ruche. Elle ne renonce jamais et s'applique à être en permanence au four et au moulin : coordination de la rédaction, suivi des maquettes, commercial, logistique et mille autres choses encore... Initialement, Christine est une citadine ! Parisienne d'origine, elle a eu un véritable coup de cœur pour le Lauragais, son patrimoine et ses habitants. Aujourd'hui, elle y est chez elle et ne lui parlez plus de rejoindre la capitale, il n'y aura pas de retour en arrière. Volontiers globe-trotter, elle garde un souvenir impérissable de ses voyages sur le continent américain. En bonne vivante, elle ne refuse jamais une danse de salon ni un bon concert. Elle pratique aussi le ski et le patin à glace.


Céline - Assistante de gestion

Gardienne du porte-monnaie de Couleur Lauragais, Céline gère la comptabilité de l'entreprise. Rigoureuse, très organisée et toujours bien disposée, elle incarne parfaitement l'expression : « une main de fer dans un gant de velours ». Si vous contactez le journal par téléphone, c'est elle qui vous répondra en réservant à chacun un accueil souriant et efficace. Dans la vie, Céline est accro aux loisirs créatifs. Elle prend également beaucoup de plaisir à se promener sur les sentiers de randonnée du Lauragais, au cœur d'une nature où elle se sent bien depuis toujours. Mais ne vous y trompez pas, sa blondeur angélique cache une passion dévorante pour les films d'horreur, vous serez prévenu…


Thomas - Commercial

 

Ce que Thomas apprécie le plus dans ses fonctions, c'est la variété de ses missions. Conseil en communication, vente, suivi de production en création visuelle, il a à cœur d'accompagner ses clients à travers une vision globale de leurs besoins. Très attaché au Lauragais, il apprécie la proximité que le territoire autorise, l'authenticité dans les rapports et la complicité qui se crée immanquablement, au fil du temps, avec nombre de ses clients. Côté perso, on n'en apprendra peu sur Thomas… et ce n'est pas faute d'avoir essayé ! Il ne nous en voudra cependant pas de dévoiler sa passion pour la musique, notamment la guitare qu'il pratique depuis l'adolescence anciennement dans un groupe dont on taira le nom (selon les rumeurs, il s'agirait de U2, vous n'aurez qu'à le lui demander…). À ses heures perdues, Thomas aime également le bricolage et confesse une totale dévotion au TFC!


Véronique - Graphiste

« Véro » pour les intimes, c'est depuis toujours la maquettiste du journal. De ses débuts, alors qu'elle était encore indépendante, à aujourd'hui, elle a été de toutes les évolutions graphiques avec la même implication et la même expertise. Véronique est également la créatrice de Pastelou, notre mascotte ! Dans la vie, elle s'adonne toujours au dessin comme en témoignent les illustrations du présent dossier. Véronique est également adepte des pistes de danse à condition d'enchaîner les « line dance » au son de musiques country. Quand elle a besoin de calme, elle le trouve auprès de ses chats et se plonge volontiers dans un bon bouquin. Mais le week-end, s'il y a bien des rendez-vous que Véronique ne manque pas, ce sont ceux que lui donne le Stade Toulousain. Mordue de rugby, elle donne de la voix, en rouge et noir bien entendu !


Sandrine - Graphiste

 

Elle participe chaque mois à la mise en page du magazine et met sa patte aux créations graphiques proposées aux clients de Couleur Lauragais. Très artiste, Sandrine s'intéresse à d'autres univers, notamment la photographie qu'elle pratique depuis toujours en parallèle de ses fonctions au sein du journal. Elle aime capter les moments, les sublimer et surtout les faire partager. Attention, Sandrine soigne aussi bien le fond que la forme. Adepte de bien-être, elle prend soin de son alimentation et s'intéresse à toutes les nouvelles tendances culinaires déclinant la « healthy food » : cuisine naturelle, végétale, crue, avec elle tout y passe mais elle n'oublie pas pour autant sa gourmandise, comme en témoigne la photographie d'une de ses créations sur la couverture du numéro de décembre/janvier. Vous avez été nombreux à nous réclamer la recette !


Isabelle - rédactrice

 

Depuis 8 ans, Isabelle participe à la rédaction de Couleur Lauragais. Sillonnant le Lauragais à la rencontre de personnages marquants pour la rubrique « Gens d'ici » ou glanant les dernières actualités pour ses dossiers « Conso », Isabelle parle plus facilement des autres que d'elle-même… Soucieuse d'accompagner au mieux cette équipe, elle est heureuse de partager la vie du journal et du même coup cette belle aventure. Comme Thomas, elle peine à se livrer mais ne cache pas, en ce qui la concerne, de passé de rock star…


Sans oublier Pirate...

 

Dans les locaux de Couleur Lauragais, il ferait presque concurrence à Pastelou… Pas plus haut que trois pommes, ce petit ratier accueille depuis 10 ans tous les visiteurs du journal avec le même « enthousiasme ». Grrrrrr !



Jean-Odol
Jean-Odol

Des rédacteurs passionnés et passionnants
Ils sont nombreux à avoir prêté leur plume au journal pour nous livrer des articles pleins d'érudition sur le patrimoine, l'histoire, la culture ou l'art de vivre en Lauragais. D'abord, Jean Odol, retraité de l'Éducation Nationale, qui en tant que spécialiste du Lauragais, adhère tout de suite au projet de Jean-Marc Faget et propose naturellement sa contribution éditoriale. Très ouvert, il s'adapte aux contraintes de pagination du journal et sera présent dans de nombreux numéros pour partager ses thèmes de prédilection : le catharisme, le pastel, le Canal du Midi… Grand pédagogue, particulièrement doué pour diffuser son savoir et s'adresser au plus grand nombre, il a porté très haut l'histoire et le patrimoine du Lauragais.


Une entreprise familiale avec un grand F
Couleur Lauragais est une grande famille qui s'est appuyée sur la bonne volonté de quelques proches de l'équipe. Ainsi, Jean Faget, alias Fagus, qui n'est autre que le père du fondateur, s'est vu confier dès le premier numéro, les mots fléchés du magazine. Chaque mois depuis 20 ans, ce physicien féru de lettres, tient promesse pour le plus grand plaisir de tous.

 

Michel Le Morvan, le père de Christine, a quant à lui été préposé à la logistique. Il a effectué de nombreux trajets en voiture pour montrer leurs maquettes aux clients, avant la généralisation d'internet. Son épouse, Micheline, gérait de son côté les abonnés de Couleur Lauragais. Chargée des relances d'abonnement, elle satisfaisait notamment les demandes de tous les « expatriés » parfois « au bout du monde » désireux de rester informés de l'actualité dans leur Lauragais natal.

Jean Faget
Jean Faget

Michel, le mari de Véronique, a également donné de sa personne. En sa qualité de militaire, il était disponible le week-end pour épauler son épouse qui était à son compte au début de l'aventure. Ravi de remplir les missions d'assistant, il distribuait les journaux et participait activement à la coordination du magazine. Enfin, Claire Faget, apporte sa pierre à l'édifice de ses parents en insufflant ses idées neuves et sa jeunesse à travers la mise en place d'actions de communication.

Un journal, des techniques : 20 ans d'évolution
Il y a 20 ans, Couleur Lauragais a été lancé sur papier mat avec des pages quadri et 2 couleurs (noir et vert), avant de passer au tout quadrichromie sur papier glacé en juillet 2002. Sa maquette a également évolué 3 fois pour se mettre au goût du jour et aller vers toujours plus de lisibilité. Avant l'utilisation d'internet, la vie du journal était marquée par le rythme incessant des allers-retours corrections et validation, par fax ou disquettes remis en mains propres. Les photos étaient scannées puis portées à Véronique chargée de monter la maquette du journal. Chez l'imprimeur, chaque page était flashée et contrôlée à l'œil nu. Aujourd'hui tout a changé ! Les échanges et validations se font la plupart du temps par email et un programme informatique d'auto-vérification détecte les erreurs de maquette. Globalement, cette révolution a permis à toute l'équipe de Couleur Lauragais de gagner en temps, en efficacité et en sérénité pour un journal toujours plus qualitatif.

 


Des anecdotes plein la tête !
20 ans, c'est une jolie tranche de vie, l'équipe de Couleur Lauragais partage quelques moments restés gravés dans les annales…

 

« 1,2,3 : riez ! »
Un après-midi, Sandrine et Céline assistent à un exposé de Kiki Batigne bien décidé à amuser la galerie. Toujours très volubile, ce grand voyageur prend la pose devant une carte du monde accrochée au mur mais la photographe peine à prendre son cliché tant Kiki s'emploie à la faire rire. En dépit du fou-rire général, la photo demeure, ci-contre.

« Le fax de l'extrême »
De retour dans son bureau le lundi matin, Jean-Marc le découvre littéralement envahi de papier ! Véronique, alors indépendante, a travaillé pendant le week-end et adressé la maquette du journal par fax : tout le rouleau y est passé !

 

« Étoile des neiges »
Alors qu'elle s'apprête à dévaler une piste noire, Christine, en vacances aux sports d'hiver, reçoit un appel de Céline. Le camion en charge de la livraison d'une partie du journal dans les locaux de Couleur Lauragais est tombé en panne à Villefranche de Lauragais. Ni une ni deux, Christine appelle son père à la rescousse. Ce dernier part à la rencontre du conducteur malchanceux et récupère tous les exemplaires non acheminés dans sa camionnette… et Christine peut poursuivre ses congés sereinement.

 

« Une 4 fromages svp »
 À l'époque où le bouclage du journal avait lieu le lundi, c'était pizza party pour tout le monde. Céline se souvient encore de son arrivée le mardi matin lorsqu'elle retrouvait Christine, juste à l'endroit où elle l'avait laissée la veille en partant, devant son ordinateur, toujours debout ou presque, avant de se rendre chez l'imprimeur porter le CD contenant les fichiers du magazine…


FOIRE AUX QUESTIONS

Couleur Lauragais : c'est juste un passe-temps ?

Définitivement non ! Couleur Lauragais, c'est une société privée qui emploie 6 salariés à temps plein. La gestion d'une entreprise de presse nécessite beaucoup de rigueur et de professionnalisme pour livrer le magazine en temps et en heure à ses lecteurs.

 

Vous devez avoir une super imprimante pour tirer à 60 000 exemplaires, puis-je avoir la marque ?

L'impression du magazine est confiée depuis toujours à une imprimerie rotative compte-tenu du volume de tirage et de nos impératifs en terme de qualité. Chaque numéro est livré au distributeur et dans nos locaux en nécessitant un camion entier.

Le magazine reçoit-il des subventions ?

Non, c'est une entreprise privée financée uniquement par ses services en communication et la publicité. Les collectivités locales du Lauragais n'en demeurent pas moins depuis toujours des partenaires privilégiés, via l'achat d'encarts publicitaires réguliers, généralement dédiés à leurs manifestations.


Pensez à privilégier les annonceurs grâce auxquels ce magazine vous parvient gratuitement !


À propos de l'auteur

Isabelle Barèges

PUBLICATION

Couleur Lauragais n°200